La Symphonie en K, symphonie lettriste majeure composée par Gabriel Pomerand en 1947, a fait récemment l'objet d'une réalisation sonore par Frédéric Acquaviva, qui a enfin pu donner corps à une oeuvre mythique jusqu'ici jamais enregistrée. La nouvelle devrait être bonne, tant l'oeuvre est rare, historique et essentielle seulement voilà...

Pour une raison restée mystérieuse et donc peu compréhensible, Garance Pomerand, fille et ayant-droit de Gabriel Pomerand, s'oppose catégoriquement à sa diffusion. Choqué par cette décision, j'adhère aux propos tenus par Broutin, Jean-Pierre Gillard et François Poyet dans leur Lettre ouverte à Garance Pomerand à propos de la Symphonie en K de Gabriel Pomerand, à lire ici.

pomerand-symphonie-en-k

 A lire également, l'article Le K, de Sylvain Monségu, sur ses Cahiers de l'externité.